LADYBOSS #12

marie


Bonjour Marie, tu as aujourd’hui ta propre agence de communication, peux-tu me raconter ton parcours scolaire et professionnel jusqu’à maintenant ?

J’ai grandi à Clermont-Ferrand et je suis venue m’installer à Lyon après l’obtention de mon Bac. Mon but en venant à Lyon était d’intégrer l’ENSATT pour devenir comédienne de théâtre. L’inconvénient est qu’il fallait avoir un Bac+2 pour pouvoir y rentrer, j’ai donc opté pour un DEUG en Lettres Modernes et Arts du Spectacle à Lyon 2. Un jour, je tombe par hasard sur une « fiche métier » de Graphiste dans un Centre d’Information et d’Orientation. Je découvre alors un métier pluridisciplinaire qui me correspond et je laisse tomber mon projet d’école de théâtre. Je me mets à la recherche d’une formation de graphisme qui me permettrait d’intégrer le cursus directement en Bac+2. L’Université Lumière Lyon 2 offrait une formation appelée DUCCI (Diplôme Universitaire de Communication et Conception Infographique). J’y suis restée jusqu’au Master 2. Sur les bancs de l’école je rencontre mes actuels associés. Nous décidons de monter Mute avant la fin de notre Master. J’avais 23 ans. 

Pendant un an et demi j’ai cumulé mon stage de fin d’étude qui s'est transformé en contrat, au service communication de l’Université Lumière Lyon 2, avec les projets de notre agence.

Mute existe maintenant depuis 10 ans. Nous sommes une équipe de 10 personnes dont 6 salariés et 4 associés. Nous sommes associés à parts égales, ce qui est assez rare !
La petite particularité est que l’un de mes associés est aussi mon compagnon dans la vie ! 

Mon poste de co-gérante est très diversifié. Je gère l’agence au quotidien, la comptabilité, les prises de décision sur les investissements, le management des équipes et les recrutements. Mon travail de Directrice artistique consiste à concevoir les histoires que l’on veut raconter pour et avec nos clients, choisir le message, le ton, le support (print, digital, animation…), je lance les premières idées, conçoit les pistes créatives, puis les graphistes déclinent le concept. Mon rôle est d’impulser l’idée de départ et le ton graphique des projets.

hello MARIE, you are at the head of  YOUR OWN COMMUNICATION AGENCY, CAN YOU TELL how you started your career?

I grew up in Clermont-Ferrand and came to live in Lyon after obtaining my Bac. My goal in coming to Lyon was to integrate ENSATT to become a theater actress. The disadvantage is that you had to have a Bac + 2 to be able to enter this school, so I opted for a DEUG in Literature and Performing Arts at the University of Lyon. One day, I read the description of what the graphic designer job was about in an Information and Orientation Center. I discovered a multidisciplinary job that corresponds to me and I dropped my project of theater school. I looked for a training of graphic which would allow me to integrate the course directly into Bac + 2. The University Lumière Lyon 2 offered a training called DUCCI (University Diploma of Communication and Computer Graphic Design). I stayed there until the Master 2. On the benches of the school I meet my current associates. We decide to create Mute Agency before the end of our Master. I was 23 years old.

For a year and a half I have accumulated my internship of end of study which turned into contract to the communication department of the University Lumière Lyon 2, with the projects of our agency.

Mute has been around for 10 years now. We are a team of 10 people including 6 employees and 4 associates. We are partners in equal parts, which is quite rare!
The small peculiarity is that one of my associates is also my companion in life!

My position as co-manager is very diverse. I manage the agency on a daily basis, accounting, investment decisions, team management and recruitment. My work as an Art Director consists of designing the stories that we want to tell for and with our customers, choosing the message, the tone, the support (print, digital, animation ...), I launch the first ideas, then the graphic designers works on the concept I chose. My role is to give impetus to the initial idea and the graphic tone of the projects.

Comment vis-tu ta relation de couple dans l'entreprise ?

Quand nous avons décidé de monter l’agence nous étions déjà en couple. Nous ne nous sommes pas posés de questions, cela semblait naturel. On voyait cela plus comme un regroupement de compétences qu’un couple qui monte une agence ensemble.
Au début, nous avons essayé de séparer travail et vie personnelle, mais c’est vite devenu frustrant car nous avions envie de parler des projets même en dehors du bureau. Il a donc fallut accepter que cela fasse partie de notre vie de tous les jours.

Evidemment, il faut aussi s’organiser des moments juste pour nous deux et apprendre à se recentrer parfois sur le couple. 
Travailler ensemble n’est ni un avantage, ni un inconvénient, il faut simplement cultiver d’autres terrains d’échange. 

HOW DO YOU manage your RELATIONSHIP IN THE COMPANY?

When we decided to create the agency we were already a couple. We did not have any doubts, it seemed natural. This was more as a gathering of skills than a couple who mounts an agency together.
At first we tried to separate work and personal life, but it quickly became frustrating because we wanted to talk about projects even outside the office hours. So we had to accept that it was part of our everyday life.

Obviously, it is also necessary to organize moments just for the both of us and to learn to refocus sometimes on the couple.
Working together is neither an advantage nor a disadvantage; you simply have to cultivate other trading grounds.

Quel a été le déclic pour être à ton compte ?

Travailler en tant qu’indépendant c’est avant tout une question de personnalité. J’ai toujours aimé faire les choses par moi-même et m’auto-challenger. J’aime être à l’initiative des choses et je suis assez exigeante. Le choix de l’indépendance vient d’une recherche d’un sentiment de liberté d’action et de choix. J’avais besoin de dépasser le statut de salariée pour être moi-même et pouvoir m'exprimer !

WHAT made you go freelance?

Working as an independent is above all a question of personality. I always liked to do things by myself and self-challenged. I like being on the initiative of things and I am quite demanding. The choice of independence comes from a search for a sense of freedom of action and choice. I needed to go beyond being an employee to be myself and be able to express myself!

Comment fais-tu pour rester créative et pour être le plus productive possible ?

Selon moi la créativité est aussi une question de personnalité. Si tu es curieux, observateur et que tu aimes exercer ton oeil, la créativité et la recherche d’idées deviennent quelque chose de naturel et de quotidien.

Je n’ai jamais eu de problèmes de productivité car je suis de nature très organisée. Ce qui est important c'est surtout de trouver sa propre manière d'être productive, en utilisant par exemple, des outils qui te correspondent. 

Je n’ai pas de journées type, c'est pour cela que j’aime l’entreprenariat. Je fuis la routine ! J’arrive à l’agence le matin et je m’occupe directement de mes mails. Le reste de ma journée va être dicté par les tâches importantes à effectuer. Cela peut être de la comptabilité, du brainstorming, des réponses aux appels d'offres ou encore des rendez-vous avec des clients ou des prospects.

HOW DO YOU REMAIN CREATIVE AND BE THE MOST PRODUCTIVE POSSIBLE?

In my opinion, creativity is also a question of personality. If you are curious, observant and you like to exercise your eye, creativity and the search for ideas become something natural.
I have never had problems with productivity because I am very organized in nature. What is important is above all to find one's own way of being productive, using, for example, tools that correspond to you.
I do not have typical days, that's why I love entrepreneurship. I'm running away from routine! I arrive at the agency in the morning and I take care directly of my mails. The rest of my day will be dictated by the important tasks to perform. This can include accounting, brainstorming, bidding, appointments with clients or prospects.

Comment avez-vous trouvé vos premiers clients et comment entretenez-vous votre réseau ?

Notre tout premier client nous l’avons eu grâce à Régis, un de mes associés. A l’époque il était en stage d’études chez un fabricant de prothèses et ils avaient besoin d’une vidéo, c’est Mute qui l’a conçue !
Puis nous avons contacté notre réseau proche pour démarrer. 
Nous sommes convaincus que le réseau est indispensable mais qu’il faut être totalement investis pour espérer faire naître des contrats. Un réseau cela s’entretient et cela se fidélise ! Nous participons régulièrement à des événements, des soirées entre entrepreneurs... Nous avons deux personnes qui s’occupent de générer du business. Nous faisons aussi de la prospection directe avec l’envoi par courrier d'un concept décalé pour susciter l’intérêt, puis nous relançons nos prospects afin de déclencher des rendez-vous.
Nous participons aussi régulièrement à des appels d’offres publics et privés.

HOW did YOU FiND YOUR FIRST CLIENTS AND HOW DO YOU MAINTAIN YOUR NETWORK?

Our very first customer was thanks to Regis, one of my associates. At the time he was studying at a prosthesis manufacturer and they needed a video, it was Mute who designed it!
Then we contacted our close network to get started.
We are convinced that the network is mandatory but that we must be totally invested to hope to create contracts. A network needs to be taken care! We regularly participate in events, parties between entrepreneurs ... We have two people who are busy generating business. We also do direct prospecting with the mailing of a shifted concept to arouse interest, then we rerun our prospects to set up appointments. 
We also participate regularly in public and private tenders.

Faîtes-vous appel à une aide extérieure pour l’administratif ?

L’intervention d’un expert comptable est obligatoire dans le cadre de la SARL. Nous travaillons également avec un cabinet d’avocates, pour rédiger les contrats de travail notamment.

DO YOU CALL FOR EXTERNAL AID FOR THE ADMINISTRATIVE?

The intervention of an accountant is compulsory within the scope of the SARL. We also work with a law firm to draft contracts of employment.

Quels sont selon toi les avantages d’être une femme entrepreneuse dans le monde de la communication ?

Les femmes amènent de la sensibilité et de l'empathie. Elles vont cerner peut-être plus spontanément certaines subtilités, certains traits de personnalité chez leur interlocuteur. Elles sont plus attentives aux détails et il en résulte souvent une forme de pertinence dans la conception des projets. Etre une femme dans un monde de décisionnaires essentiellement masculins m'a demandé de m'imposer rapidement face à mes interlocuteurs et de poser un cadre précis au moment de notre rencontre. Ceci étant fait, je me suis toujours sentie sur un pied d’égalité voire peut-être plus écoutée que mes collaborateurs. Finalement, le respect s'installe assez facilement.

Quels conseils donnerais-tu aux femmes qui souhaitent se lancer dans l’entreprenariat ?

Encore une fois, être entrepreneur n’est pas une question de genre mais bien de personnalité. Il faut bien se connaître et déterminer si ce statut nous correspond ou pas. Il ne faut surtout pas avoir peur d’être une femme à la tête d’une entreprise ou en freelance, car nous avons beaucoup d’atouts pour que les choses fonctionnent.

WHAT ARE THE ADVANTAGES OF BEING A WOMAN ENTREPRENEUr IN THE COMMUNICATION WORLD?

Women bring sensitivity and empathy. They may identify more spontaneously with certain subtleties and personality traits in their interlocutor. They are more attentive to detail and often result in some form of relevance in project design. Being a woman in a world of mainly male decision-makers asked me to quickly impose myself on my counterparts and to set a precise framework at the time of our meeting. Having done that, I have always felt on an equal footing, perhaps even more attentively than my colleagues. Finally, respect settles quite easily.

WHAT TIPS WOULD YOU GIVE TO WOMEN WHO WANT TO START their own business?

Again, being an entrepreneur is not about gender but about personality. We have to know each other well and determine whether or not this status matches us. We must not be afraid of being a woman at the head of a company or freelance, because we have many assets to make things work.