LADYBOSS #7

diane


Bonjour Diane, pour mieux te connaître peux-tu me raconter ton parcours scolaire et professionnel? 

Je suis lyonnaise, et ce n’est qu’après mon cursus en design d’espace à l’école de Condé que j’ai quitté notre ville pour une année professionnalisante à Paris, au sein de plusieurs agences d’architecture et de scénographie. J’ai rencontré mon conjoint à l’école, et nous nous sommes lancés ensemble dans l’aventure entrepreneuriale à l’obtention de nos diplôme. Nous avons commencé à Paris puis nous avons décidé de rentrer à Lyon, où la liberté d’entreprendre est très forte.  Cela fait maintenant 5 ans que nous travaillons et collaborons ensemble sur des projets et nous sommes officiellement devenus associés début avril en créant une SARL. 

pourquoi es-tu devenue freelance?

Je crois que je ne m’imaginais pas à mon compte, jusqu’à ce que les premières opportunités de projets se présentent et que je fonce les yeux fermés. Je n’avais pas conscience à ce moment-là de la folie que c’était et de la montagne que j’avais à gravir ! J’ai la chance d’avoir un père et une soeur architecte, ils ont été les meilleurs alliés pour tous les aspects du métier qui m’étaient alors méconnus. Travailler à mon compte me donne cet espace de création et de liberté dont j’ai besoin pour mes projets. Et évidemment, pouvoir organiser mon temps et mon travail comme je l’entends est un des côtés très agréable de ce statut.

 

hello DIANE, can you introduce yourself?

I'm from Lyon, and it was not until after my course in Space Design at the school of Condé that I left the city for a professionnal year in Paris, in several agencies of architecture and scenography. I met my boyfriend at school, and we embarked on an entrepreneurial adventure when we had our diploma. We started in Paris and then decided to return to Lyon, where the freedom to undertake is very strong. We have been working and collaborating on projects for 5 years and we officially joined in early April by creating a company.

WHAT MADE YOU GO FREELANCE?

I've never imagined myself as a freelance, until the first project opportunities came up. I was not conscious at that time of the madness that it was and of the mountain that I had to climb! I am lucky to have a father and sister who are architects, they were the best allies for all aspects of this job that were then unknown to me. Working for myself gives me that space of creation and freedom that I need for my projects. And of course, being able to organize my time and my work as I want it is one of the very nice sides of this status.

Au début comment as-tu trouvé tes premiers clients?

 C’est parce que nous avons eu des opportunités que nous avons décidé de nous lancer. Nous n’avons de ce fait pas eu à trouver nos premiers clients, ils sont venus à nous. Puis nous avons travaillé pour notre réseau proche : famille, amis… et le bouche à oreille s’est mis en marche. Aujourd’hui, ce sont principalement les réseaux sociaux qui nous permettent de toucher de nouveaux clients. Sur notre site internet www.atelierdito.fr, nous ne mettons que les projets qui, à nos yeux, reflètent vraiment notre démarche, nous privilégions la qualité à la quantité. Mais c’est un des objectifs de cette année, l’étoffer de belles photos. Nous développons une approche minimaliste, avec un travail poussé sur la volumétrie, la lumière et les matériaux bruts, car nous pensons qu’un espace sobre favorise la créativité et le développement personnel.  

HOW Did YOU ATTRACT YOUR FIRST CLIENTS?

It is because we have had opportunities that we decided to embark. So we did not have to find our first customers, they came to us. Then we worked for our close network: family, friends ... and then it was all word of mouth. Today, it is mainly social networks that allow us to reach new customers. On our website www.atelierdito.fr, we only put projects that, in our eyes, really reflect our approach, we prefer quality over quantity. But this is one of the objectives of this year, the filling of beautiful photos. We develop a minimalist approach, with extensive work on volumetry, light and raw materials, as we believe that a sober space promotes creativity and personal development.

Vous travaillez actuellement dans l'espace de coworking Co. et vous êtes les architectes de ce projet de rénovation, peux-tu nous en dire plus sur ce lieu?

L’enjeu de cette rénovation a été de créer différents espaces de travail avec un degré de confidentialité variable. L’espace accueille aujourd’hui 8 sociétés, et la salle de réunion est mutualisée. Les deux éléments forts du projet, qui donnent son identité au lieu, sont d’une part la lumière : nous avons créer une longue paroi vitrée très épurée qui cloisonne l’espace sans obstruer le regard, ainsi le lieu profite d’une double exposition est-ouest, et d’autre part le plafond à caisson en béton, que nous avons volontairement laissé brut pour mettre l’architecture du bâtiment existant en valeur. De ce plafond est né le nom du lieu : Concrete Office. 

YOU currently work in a coworking space that you renovated, CAN YOU tell us MORE ABOUT THIS Project?

The challenge of this renovation was to create different workspaces with a variable degree of confidentiality. The space now houses 8 companies, and the meeting room is shared. The two strong elements of the project, which give its identity to the place, are on the one hand the light: we have created a long glass wall that divides the space without obstructing the gaze, so the place benefits from a double exposure east-west, and on the other hand the ceiling with concrete caisson, which we deliberately left as such to put the architecture of the existing building in highlight. From this ceiling was born the name of the place: Concrete Office.

As-tu des astuces pour être plus productive dans ton travail?

Notre agence DITO connait un surcroît d’activité depuis plusieurs mois, nous gérons en moyenne 7 à 8 dossiers simultanément à deux, ou à trois lorsque nous avons des étudiants en stage. Notre duo avec Thomas est très complémentaire : nous travaillons conjointement à la conception de chaque projet, je prépare tout l’amont du chantier (dessins techniques, visuels 3D, documents administratifs…) et Thomas s’occupe de la gestion du chantier, avec un grand talent pour gérer les imprévus !

Pour rester organisés et productifs, nous utilisons l’application Todoist qui permet de classer les tâches par projet et de les attribuer à la personne en charge, ainsi que Slack pour le partage d’informations et de données.

do you have TIPS TO BE MORE PRODUCTIVE IN YOUR WORK?

Our agency DITO has been experiencing more activity for several months, we manage an average of 7 to 8 projects at the same time. Our duo with Thomas is very complementary: we work together to design each project, I prepare all the upstream of the site (technical drawings, 3D visuals, administrative documents ...) and Thomas handles the management of the site with a great talent to manage the unexpected!

To stay organized and productive, we use the Todoist application to classify tasks by project and assign them to the person in charge, as well as Slack for sharing information and data.

Quel a été ton plus gros soucis en tant qu’indépendante jusqu’à aujourd’hui?

Quand on se lance dans l’entreprenariat c’est un peu compliqué financièrement. Il faut rester patient, car pour gagner la confiance de potentiels clients il faut avoir des références pour témoigner de notre expérience, et cela peu prendre du temps, surtout quand on privilégie la qualité des projets que l’on nous propose. Le plus important, lorsqu’on est à son compte, est surtout d’être entouré des bonnes personnes pour nous conseiller. 

WHAT HAS YOUR BIGGEST CONSCIOUS AS AN INDEPENDENT TO TODAY?

When you embark on entrepreneurship it is a bit complicated financially. We have to be patient, because in order to gain the confidence of potential customers, we must have references to testify our experience, and this can take time, especially when we privilege the quality of the projects we are offered. Most importantly, when one is self-employed, is above all to be surrounded by the right people to advise us.

Que préfères-tu dans le fait d’être freelance?

Sans hésiter, ma liberté ! Comme je l’ai dit précédemment, il faut être patient, donc les concessions à faire sont assez nombreuses quand on entreprend à 22 ans. Je n’ai pas les nombreux avantages de mes amis salariés, mais ils m’envient aussi le fait d’être libre de mes choix, de mon planning et de ma manière de travailler ! J’ai la satisfaction de gérer des projets de A à Z et de développer les axes de création qui me touchent, ce qui ne serait pas forcément le cas en agence. Je suis très fière du chemin parcouru.

WHAT is the best thing about BEING FREELANCE?

Without doubt, my freedom! As I said before, you have to be patient, so the concessions to be made are quite numerous when you undertake to 22 years. I do not have the many advantages of my employees' friends, but it also gives me the freedom to be free from my choices, my schedule and my way of working! I have the satisfaction of managing projects from A to Z and developing the axes of creation that affect me, which would not necessarily be the case in an agency. I am very proud of the progress made.

Comment fais-tu pour gérer l’administratif, les projets en cours, la promotion de ton activité ? as-tu une aide, un expert comptable, avocat ou directeur financier ?

Jusqu’à présent nous gérions l’administratif tout seul, c’était assez simplifié. Maintenant que nous sommes associés et que nous avons changé de structure juridique, nous faisons appel à un expert comptable et un avocat. C’est primordial pour faire les choses correctement, et cela nous laisse libres de nous concentrer sur nos projets. 

HOW DO YOU HANDLE THE ACCOUNTING, ADMINISTRATIVE AND DEAL WITH CURRENT PROJECTS AND THE PROMOTION OF YOUR ACTIVITY? DO YOU HAVE AN ACCOUNTING EXPERT, LAWYER?

Until now we managed the administrative on our own, it was quite simplified. Now that we are associate and we have changed our legal structure, we get help from an accountant and a lawyer. It is essential to do things right, and it leaves us free to focus on our projects.

As-tu une journée de travail type?

Nous avons toujours des journées très rythmées : nous devons être disponibles tôt pour les artisans qui travaillent sur nos chantiers, et parfois assez tard pour les réunions clients en fin d’après-midi. Nous essayons de ne pas entrecouper les journées de travail de réunions pour être plus efficaces, mais le téléphone sonne sans arrêt, il faut jongler d’un sujet à l’autre ! On essaye de conserver nos activités de loisirs et de respecter ces moments pour prendre du temps pour nous. Travailler à son compte exige d’y consacrer une bonne partie de son temps.

do you have a typical working DAY?

We always have very busy days : we have to be available early for the craftsmen who work on our building sites, and sometimes late enough for the client meetings in the afternoon. We try not to cut through the working days with meetings to be more efficient, but the phone rings without stopping, we must jump from one subject to another! We try to keep our leisure activities and respect those moments to take time for us. Self-employment requires a significant amount of time.

Quels conseils donnerais-tu à des femmes qui veulent se lancer dans l’entreprenariat?

Il faut croire en soi et en ce qu’on ne connait pas de soi. On apprend beaucoup de soi dans l’aventure entrepreneuriale, car la zone de confort n’existe pas. Il faut savoir aussi apprendre des autres, ne pas hésiter à poser des questions, à aller vers les autres et à respecter les personnes qui participent à votre projet de manière directe ou indirecte, ils vous le rendront bien ! Evoluant dans le milieu très masculin du bâtiment, j’ai été plusieurs fois agréablement surprise du respect témoigné de la part des artisans et de l’image qu’ils ont de moi. Certaines qualités comme l’humour et la sensibilité sont des grandes forces à mettre en avant !

WHAT TIPS WOULD YOU GIVE TO WOMEN WHO WANT TO START IN THE ENTREPRENEURSHIP?

You have to believe in yourself and also what you don't know about yourself. One learns a lot in the entrepreneurial adventure, because the comfort zone does not exist. You must also know how to learn from others, do not hesitate to ask questions, go to others and respect the people who participate in your project directly or indirectly! Evolving in the very masculine environment of the building construction, I was several times pleasantly surprised by the respect shown by the craftsmen and the image they had of me. Certain qualities such as humor and sensitivity are great forces to put forward!


suivre l'actualité de diane

INSTAGRAMSITE INTERNET